Mes collègues

'Nous voulons être utiles pour la banque, et pour la société'

Ce jeudi 29 novembre, Friends of Africa souffle sa sixième bougie. Entretien avec Bijou Tshiunza (Commercial Services Public Banking), qui en a repris la présidence en janvier dernier.

L'aboutissement, ce serait d'organiser un voyage en Afrique axé sur l'essor de l'entrepreneuriat localBijou Tshiunza
Présidente de Friends of Africa

Rappel pour les non-initiés: Friends of Africa, c'est quoi?
"C'est l'un des sept réseaux internes (voir bloc 'Réseaux' sur la gauche de cette page Echonet, ndlr) de BNP Paribas Fortis. Et la première chose sur laquelle je voudrais insister, c'est que Friends of Africa n'est pas exclusivement dédié aux personnes de nationalité ou d'origine africaine: notre objectif est de promouvoir la diversité dans l'ensemble de l'organisation, et nous accueillons donc à bras ouverts tous les collaborateurs de la banque. D'ailleurs, tant parmi nos 250 membres que dans notre board, il y a des collaborateurs de toute origine ethnique."

Quel type d'événements organisez-vous?
"Nous en organisons grosso modo entre quatre et six par an. Mi-octobre, par exemple, lors de la Diversity Week, nous avons diffusé un épisode du documentaire 'Les routes de l'esclavage'. Et la semaine dernière, nous avons organisé un événement dans les locaux de Co.Station Bruxelles. Objectif: mettre en avant une petite dizaine d'entrepreneurs d'origine africaine basés en Belgique, clients ou non de la banque, et les mettre en contact avec toute une série d'acteurs tels que des investisseurs, des experts de BNP Paribas Fortis (dont un Starter Coach), microStart ou encore Hello crowd!. Pour les aider dans le développement de leur entreprise, bien sûr, et les informer de tout ce que la banque peut leur proposer."

Votre action s'étend donc au-delà des murs de la banque?
"C'est notre volonté, en effet. Nous voulons renforcer l'ancrage de Friends of Africa au sein de BNP Paribas Fortis, mais aussi de la société en général. Nous voulons être de plus en plus visibles, mais surtout de plus en plus 'utiles'. C'est dans ce contexte, par exemple, que nous avons organisé en mars un événement sur la discrimination raciale, en présence de Bert Van Rompaey (alors directeur des ressources humaines de la banque, ndlr) mais aussi de représentants d'Unia, le 'Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme'. C'est dans ce contexte, aussi, que nous avons représenté la banque lors d'un forum de l'emploi, en septembre, ou que nous avons décidé de soutenir la campagne nationale 'De la réussite parmi vous', lancée en septembre et qui a pour objectif de promouvoir la diversité ainsi que la réussite des personnes qui en sont issues."

Collaborez-vous aussi avec Benevolab, par exemple?
"Absolument. Nous sommes en contact très régulièrement, et diffusons au sein de notre réseau les appels à candidatures des missions organisées en Afrique." 

Quel serait votre plus grand rêve, pour Friends of Africa?
"L'aboutissement, ce serait de pouvoir organiser un voyage sur le continent africain, axé sur l'essor de l'entrepreneuriat local. Ce ne sera pas pour tout de suite, mais c'est une idée que nous essayerons de concrétiser un jour."


EN SAVOIR PLUS
Pour de plus amples infos sur Friends of Africa, consultez la page Echonet qui y est dédiée. Le prochain événement aura lieu en janvier, à Bruxelles, et consistera en un drink en toute convivialité en présence du nouveau 'parrain' du réseau interne: Dirk Beeckman (Head of Business Transformation Office et membre de l'ExCo).

Contact

Commentaire(s)

    Poster un commentaire

    En tant que collaborateur de BNP Paribas Fortis, vous avez le droit d'exprimer librement votre opinion sur le sujet. Nous demandons à tous les participants d'ajouter leur nom à leur commentaire. L'équipe éditoriale se réserve le droit de supprimer les commentaires anonymes ou hors-sujet. Les commentaires n'ont pas pour objectif de régler des disputes ou problèmes personnels. Les insultes et le langage agressif ne sont pas tolérés.