Notre rôle

Peut-on s’inspirer de la nature pour changer l’avenir ?

Comment se préparer à un avenir de moins en moins prévisible? La futurologie s’y attelle déjà, en élaborant des plans sur ces futurs flous. Et lorsqu’il s’agit d’améliorer notre quotidien en s’inspirant de la nature, c’est le biomimétisme qui prend le relais. Dixit Today a suivi pour vous l’exposé des deux experts invités au dernier Academy Café organisé par le Sustainable Business Competence Centre.

En 2020, on s’attend à ce que la somme des connaissances double toutes les 12 heures! Raphaël Thys
Optimiste pragmatique chez The Beyonders

C’est sans boule de cristal que Raphaël Thys (The Beyonders) – se définissant lui-même comme optimiste pragmatique – a débuté sa présentation. Car la futurologie repose avant tout sur des éléments concrets. "Nous faisons des prévisions en utilisant des éléments concrets du passé et des tendances à l’œuvre dans le présent", explique-t-il. "Le but n’est pas de prédire l’avenir, mais de le créer et de l’influencer. Ainsi, nous commençons par définir une série de scénarios en changeant certains paramètres et en imaginant des événements inédits, puis nous regardons où cela nous mène. Nous choisissons ensuite notre scénario préféré. Enfin, nous faisons le point sur les éléments qu’il faudrait changer dans notre façon actuelle de travailler pour parvenir à atteindre ce futur."

Mais le spécialiste le reconnaît: cette méthode devient de plus en plus complexe à mettre en œuvre. En cause: la rapidité des changements dans notre société. "On estime que la somme des connaissances doublait chaque année, en 1982", avance Raphaël Thys. "En 2020, on s’attend à ce qu’elle double toutes les 12 heures!" Devant ce rythme effréné, il faut donc revoir les modèles actuels et sélectionner avec soin les problèmes précis que l’on souhaite résoudre en priorité.

S’inspirer de la nature
Et si, pour façonner l’avenir et améliorer notre quotidien, il suffisait de regarder autour de nous et de s’inspirer de la biodiversité? C’est ce que tente de réaliser le biomimétisme. Sidney Rostan (fondateur et CEO de Bioxegy) en est un fervent partisan. "La biologie est notre toute première évolution et elle a nécessité plusieurs millions d’années d’essais et d’apprentissages. Quand on voit à quel point certains organismes peuvent être sophistiqués, cela vaut parfois la peine de prendre un peu de recul, d’observer la façon dont la nature fonctionne et imaginer comment on peut appliquer certaines de ces techniques pour améliorer notre futur. C’est exactement la finalité du biomimétisme."

D’après Sidney Rostan, ce processus peut être – et est déjà – appliqué de nombreuses manières à notre quotidien. Parmi les exemples cités, la peau des requins, constituée de fines écailles favorisant l’hydrodynamisme du poisson et lui permettant de se propulser à plus de 50 km/h. Une particularité réutilisée par l’industrie aéronautique afin d’optimiser la pénétration dans l’air des ailes d’avion, réduire le frottement et, in fine, économiser du carburant.

"Grâce au biomimétisme, nous sommes aussi en mesure de recréer des matériaux inspirés de la nature", ajoute Sidney Rostan. "Certaines espèces d’araignées sont capables de tisser des toiles de plus de 25 mètres de long, juste au-dessus de l’eau, afin de capturer des libellules. En reproduisant le même genre de fil de soie que ces spécimens, il est déjà possible de fabriquer des implants beaucoup plus résistants qu’auparavant."

Autre exemple: celui du GPS, calqué sur le comportement des fourmis. "De nombreux constructeurs de GPS s’inspirent déjà de ces insectes afin d’optimiser les trajets des usagers de la route, simplement en observant la façon dont certains groupes de fourmis se déplacent, évitent les obstacles et mettent sur pied de véritables stratégies."

Il y a fort à parier que, désormais, vous ne regarderez plus les insectes de la même façon.
Contact

Poster un commentaire

En tant que collaborateur de BNP Paribas Fortis, vous avez le droit d'exprimer librement votre opinion sur le sujet. Nous demandons à tous les participants d'ajouter leur nom à leur commentaire. L'équipe éditoriale se réserve le droit de supprimer les commentaires anonymes ou hors-sujet. Les commentaires n'ont pas pour objectif de régler des disputes ou problèmes personnels. Les insultes et le langage agressif ne sont pas tolérés.